Nombre total de pages vues

dimanche 18 février 2018

Article : Mesdames, connaissez-vous...

Le sabot de vénus? Je trouvais ce nom particulièrement joli. Je l'ai rencontré lors d'une lecture d'un livre ... érotique. Une femme se donnait du plaisir avec.

Les détails contés étaient très savoureux.Alors, pour savoir à quoi ressemblait cet objet et pour combler ma curiosité, et être moins idiot, j'ai fait une recherche sur l'ordinateur.Voilà ce que ça a donné. C'est en réalité une magnifique orchidée aussi appelée le sabot de la Vierge ou le sabot de Notre-Dame. Que de jolis noms évocateurs, vous ne trouvez pas ?

cliquez sur l'image et vous aurez les détails wikipédia

Même si j'adore les fleurs et que je crois je vais me pencher sur la solution pour en mettre dans mon jardinet, ce n'était pas évidemment le but de ma recherche, que j'ai approfondie (si j'ose dire) et qui a donné ceci :

Le sabot de Vénus est un godemichet.


cliquez sur l'image, pour plus de détails.


La description est ainsi faite chez https://www.ideedudesir.fr/.

Objectif : orgasme clitoridien et vaginal.

Associer le plaisir des stimulations externes et internes a été à l’origine de la création du modèle Sabot de Vénus.
Le nom évocateur de ce nouveau jouet se réfère à la fois à une étrange orchidée mais aussi à la sortie de l’onde de la déesse Vénus…
L’esthétique parfaite de ce joli objet est donc ici doublée d’une redoutable efficacité :
Prenez-le par son extrémité béquillée et caressez les zones sensibles de votre corps, en vous attardant sur votre vulve et votre clitoris avec la partie plane et striée en forme de feuille nervurée : le plaisir ne tardera pas à monter ou à vous emporter.
Mais vous pourrez aussi alterner les sensations en retournant le bel objet qui stimulera votre vestibule lubrifié avant de vous pénétrer en massant la zone G, pour vous révéler des plaisirs profonds.
L’alternance est alors délicieuse car convoquant tour à tour différents récepteurs de plaisir qui se potentialisent et s’exacerbent l’un l’autre…
Il ne ressemble à aucun de ces sextoys que l’on cache, c’est une superbe création décorative aux vertus malicieuses qui pourra rester à portée de vos yeux, de vos mains, de vos envies.

6 commentaires:

  1. Je ne connaissais pas, bien que j'ai déjà vue des godemichets fait par cet artiste du bois dont le fameux Adam

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut nous le présenter, Romane,
      ce fameux Adam.

      Supprimer
  2. Je ne connaissais pas non plus ce godemiché. En revanche, Rose me dit qu'elle connaissait l'orchidée qui lui a sonne son nom.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aimerais m'en procurer, et avoir des conseils
      pour le jardin...sur la fleur, je m'entends bien.
      Rose, orchidée, gemssa.

      Supprimer
    2. J'ai demandé à Rose. Il y a plusieurs espèces, mais ça ne se met pas dans un jardin. Il lui faut au moins 13 degrés! C'est, sous nos lattitudes, une plante d'intérieur qui vit dans un pot de tourbe, d'écorces broyées et de dolomite. Il faut la rempoter tous les deux ans, la mettre dans un endroit lumineux, mais sans soleil direct. Et aussi l'arroser souvent.
      Voilà pour l'orchidée.
      Pour le joujou, c'est sans doute plus simple. On peut l'utiliser aussi bien dans le jardin qu'à l'intérieur. Il crée certainement de la chaleur et s'arrose tout seul. Et on peut le mettre successivement dans plusieurs pots, ce qui n'est pas du tout désagréable.

      Supprimer
    3. Merci pour cette réponse détaillée, Ophélie,
      et tu remercieras Rose aussi de ma part.
      Je pensais que l'on pouvait cultiver
      le Sabot de Vénus en jardin, même en Bretagne,
      parce que dans le wikipédia, il est dit qu'en France, on la trouvait dans les Alpes, plus rarement Jura, Côte d'Or, Pyrénées, Massif Central. Des zones montagneuses, et donc de froid. Mais wikipédia n'est pas non plus parole d'Evangile. Je me fierai donc aux conseils de Rose.

      Pour le deuxième sujet, oui, Ophélie, je pense aussi, qu'il doit se plaire dans un milieu doux, chaud et humide.

      Supprimer