Nombre total de pages vues

vendredi 9 juin 2017

Confidences pour confidences.



Je suis un homme et pourtant je suis fasciné par tout ce qui touche à l’amour lesbien. Effectivement, quand, mon esprit devient coquin, et que je veux m’échapper, un peu, ce sont dans les livres d’amour entre femmes que je trouve mon compte.


Je ne peux m’expliquer. Suis-je normal ? Je regarde même des reportages, des documents, du cinéma. Il m’arrive même de visionner des scènes plus osées, et ce sera toujours sur ce sujet.

Je trouve beau deux femmes qui s’aiment. Peut-être aussi de voir un sexe d’homme me repousse. De voir toujours ces êtres masculins objets, animés de bestialité des fois, très mécaniques, de vulgarité, d’autorité,( je sais que ce n’est pas comme ça dans la vraie vie, fort heureusement, mais c’est en général, ainsi qu’on nous représente dans ces vidéos spécialisées) m’en éloignent. Je ne sais pas.

Bien-sûr, je ne regarde pas que ça. J’ai d’autres passions, rassurez-vous, mais, ces moments me sont agréables.

Oui, parce que,  je trouve deux femmes qui s’embrassent, qui caressent leur corps nu, beaucoup plus sensuelles. Parce que je vois, dans leurs gestes plus d’érotisme. Je ne sais pas. Je ne peux me l’expliquer.

Alors, à force de m’abreuver de ces lectures, j’ai trouvé deux analyses communes avec des auteurs féminins différents. Des auteurs que l’on devrait écrire auteurEs, d’ailleurs.  A savoir, que l’attirance entre femmes, dans ces deux cas là (ce n’est sans doute pas une généralité, comme la parenthèse dédiée aux hommes plus haut), quand elles font  l’amour, est le fait de le faire à leur miroir.

Ma question est simple. Dans un couple hétéro, on recherche, on est attiré, plutôt par ce qu’on n’est pas,ce qu'on n'a pas, son contraire, son différent. La femme n’a rien à voir avec l’homme, et vice versa. La femme homosexuelle, d’après ce que je lis, rechercherait, plutôt son double, son semblable (l’effet miroir). En fin de compte, voudrait-elle faire l’amour à son propre corps ?

Alors, est-ce que ça s’arrête, à la recherche de l’amour à un être du même sexe qu’elle, ou aussi, à la ressemble physique de son propre être ?


Mais, vous n’êtes toutes, sûrement, pas de cet avis, qui n’en n’est pas un, d’ailleurs, mais plutôt un constat de deux livres lus.

Votre avis, justement, m'intéresse.

6 commentaires:

  1. Je ne pense pas être représentative de toutes les lesbiennes, mais en ce qui me concerne, ce que j'apprécie chez une femme, c'est précisément de retrouver mon double (ce que tu appelles l'effet miroir). Mais ce double, contrairement au reflet du miroir est vivant. C'est génial!J'ai besoin qu'elle soit comme moi, avec des seins volumineux, mais pas trop gros, de longues jambes, une taille bien marquée, et des petites fesses bien arrondies, de longs cheveux blonds, roux ou bruns (ça n'a pas d'importance), et une peau de n'importe quelle couleur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Ophélie, tu es l'une des deux auteures.
      Tu l'avais compris.
      Je savais ta préférence, donc, l'effet miroir.
      Une vraie photo copie de toi, en couleur ou noir et blanc,
      mais avec, à quelques choses près,
      le même physique que le tien.
      Je suis sûr que tu as de profonds sentiments,
      pour ta chérie, mais quand tu l'embrasses,
      la lèches ou la suces,entre autres, c'est comme
      si tu le faisais à toi même.
      Si j'ai bien compris.
      C'est en quelque sorte, un double plaisir.
      Ca doit être fabuleux ce ressenti.
      Je l'imagine.
      Mais dis-moi, pour Marianne est-ce la même chose ?
      L'autre livre qui relatait ce sentiment " d'effet miroir",
      est "Mademoiselle Babette" d'Elisabeth Meissirel.
      C'est un livre sage, pas érotique, mais, il y a un passage,
      qui fait allusion à cet effet et
      qui m'a incité à écrire ce post.
      Deux avis identiques m'ont inspiré.
      Merci pour tes confidences qui répondent à mon titre.
      J'espère que d'autres blogueuses le feront également.
      Merci pour ta sincérité Ophélie.
      Je t'embrasse.

      Supprimer
  2. Le miroir, c'est bien cela. La femme façon "gazon maudit" ne m'attire pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ok, Romane, mais tous les physiques ont le droit de "s'exprimer".
      Si je comprends bien, ton "penchant" est aussi pour une attirance vers ton double.
      Peux-tu développer un peu. Et déjà merci d'avoir participé à ce post.

      Supprimer
  3. Je vais commencer par dire exactement le contraire de votre première phrase ... Je suis une femme et je ne suis absolument pas fascinée, ni attirée par l'amour lesbien. (Pardon pour Ophélie - et bonjour à elle)

    Mais puisque nous sommes aux confidences j'avoue être fascinée par les corps de femmes. Je ne me lasse jamais des photos comme celles que j'admire sur vos pages. Et je n'y suis jamais indifférente ;-)

    L'amour physique ou moral entre deux êtres du même sexe ne m'a jamais dérangée et m'importe peu (qu'il soit féminin ou masculin). Mais pour ma part, l'idée d'aimer une femme ne me viendrait même pas à l'esprit.

    Pourtant je suis comme vous, ce sujet mérite d'être évoqué en douceur parce qu'il reste pour moi très mystérieux et profondément intéressant.

    Je vous souhaite de jolies méditations sous le soleil.

    Yoko Tsuno (c'est un pseudo bien sûr)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Yoko, et merci de participer.
      Je comprends et j'imagine très bien qu'une femme puisse apprécier la beauté et la sensualité féminine,
      sans pour cela coucher avec, ça va de soi.
      Peut-être n'es-tu pas tombée, justement sur ton double,
      et qui te ferait basculer...je plaisante, mais...
      Je sais, que par ton site (as-tu une adresse de blog ? afin de pouvoir faire découvrir tes jolies dentelles à mes visiteurs. On peut le voir, indirectement par mon gmail +, je précise) montre que tu n'es pas indifférente à tout ce qui touche la féminité et la sensualité.
      En tous les cas, Yoko, j'apprécie et j'adore tes passages et commentaires.
      Merci de ne pas faire partie, justement, des "yeux du silence" et de t'exprimer. Ca me motive à continuer.

      Supprimer