Nombre total de pages vues

vendredi 31 mars 2017

Sur son épaule (douceur matinale).




Les rayons de soleil commençaient à traverser la chambre. On entendait déjà les gazouillements des oiseaux venant de dehors, annonçant une belle journée.



C’était  leur jour de repos. Elle se retourna vers son homme. Il ne dormait plus, non plus. Il était, nu sur le dos, les yeux ouverts, l’air songeur.  Leur regard se croisa. Ils se firent un sourire. Leurs lèvres se joignirent pour se dire bonjour.


Sans un mot, elle se redressa, enleva sa nuisette, et vint poser sa tête au creux de son épaule. Elle aimait particulièrement cette position, au contact de son corps nu et chaud, ses seins lourds contre son ventre.


Elle sentait sa respiration lente et profonde. Tous deux appréciaient et dégustaient ces moments paisibles, qu’offre une grasse matinée.


Mais sa main ne resta pas longtemps inactive. Ses doigts parcoururent son torse, peu velu et vinrent agacer ses tétons, qui réagirent vite. L’érection était moins grande que celle de la pointe des seins d’une femme, mais toute aussi dure.


La main de son homme vint caresser en même temps, le bas de ses reins. Il voulut aller plus loin, mais elle lui fit comprendre qu’elle était bien ainsi, au creux de son épaule. Elle voulait diriger cet instant passionnel.


Ses doigts descendirent sur son ventre, pour arriver sous son nombril, là, où ses poils étaient plus nombreux, annonçant le début de son pubis. Elle aime passer, tout doucement, ses ongles dans cette mini forêt soyeuse. Puis, ses doigts frôlèrent sa verge à peine réveillée, passèrent, toujours tout doucement, sur ses bourses et vinrent même titiller son périnée et son anus.


Puis elle remonta, une nouvelle fois, sur ses boules et vint griffer, légèrement sa verge qui commençait à gonfler. Ses doigts emprisonnèrent sa queue et appliquèrent un lent va et vient. Le membre devint  vite dur. Elle aime cet instant où elle sent, entre ses doigt, toute la virilité de son homme s’épanouir, gonfler jusqu’à son extrême.


Son sexe était, maintenant, dur et elle le massait lentement. Des fois elle s’arrêtait et sa main enserrait plus fort le membre, pour bien sentir toute sa  raideur. Puis elle continua sa masturbation.


Elle sentait des chatouillements dans son bas ventre et son sexe s’humidifier, son clitoris s’ériger. Mais elle avait décidé de donner du plaisir à son homme, ce matin, et c’était le sien aussi. Elle resserra plus fort les cuisses pour bien sentir son excitation et la réguler.


Son homme commençait à gémir, Elle entendait, dans sa poitrine, son cœur battre plus fort. Sa verge entre ses doigts semblait vouloir éclater, le gland qui dépassait était de plus en plus rouge. Elle sentit la jouissance monter le long de sa queue et venir se déverser, par saccades, sur son ventre.


A ce moment là, elle était heureuse. Elle savourait tout son bien être. Elle sentait son vagin trempé, mais elle voulait en rester là et garder toute son excitation en elle. Peut être sous la douche, tout à l’heure….


Elle joua, de ses doigts, un petit  moment avec la semence blanchâtre, sur le ventre de son compagnon.


Leurs lèvres vinrent se coller. La journée commençait bien. L’odeur du café n’était pas loin.




4 commentaires:

  1. C'est très agréable de donner sans rien attendre en retour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, c'est aussi une belle preuve d'amour,
      de s'adonner, uniquement,au plaisir de son ou de sa partenaire.
      C'est une variante d'une initiative.
      C'est un plaisir de te voir passer par là, Romane.

      Supprimer
  2. C'est toujours un grand plaisir, le matin, avant de commencer la journée... encore dans les limbes du sommeil...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Ophélie.
      Je rajoute que n'importe quelle heure de la journée,
      n'importe quel endroit, n'importe quelle situation,
      ont leur pesant d'épices....

      Supprimer